A suivre...

Un peu d'histoire :

          La 50ème victoires avait été atteint par Niki Lauda en 1974 lors du Grand Prix d'Espagne disputé à Jarama devant son équipier suisse Clay Rgazzoni. 1979 marqua le sommet et la fin pour le Team, le dernier titre pilote avant lére Schumacher. 1982 aurait dû être le retour en grace de la Scudéria mais ce fut la plus noire des années. Avec le décésde G. Villeneuve et l'accident grave de D. Pironi, le tema ne décrochat que le titre constructeur grace à P. Tambay. 1983 fut la dernière année au sommet de Ferrari. de l'ére des Turbo. Quelques succés viendront avec N. Mansell et G. Berger en 1989. Ce dernier engagé en 1987, marqua son emprunte chez Ferrari. Chouchou d'Enzo Ferrari, il lui rendit le meilleur des hommages. Le GP d'Italie se déroula peu de temps aprés la mort d'Enzo Ferrari et Berger décrochat la seule victoire non McLaren de l'année 1988. De plus sur ses terres, la Scudéria ne pouvait pas faire mieux comme hommage à son regretté fondateur. M. Alboretto permit d'ajouter le doublé lors de ce GP. La 100ème était elle revenue au Français Alain Prost à l'occasion du Grand Prix de France 1990 au Paul Ricard. mais la mésentente avec N. Mansell et l'accrochage avec Senna lors du GP du Japon lui couta le titre pilote. 

         1991 fut une triste année malgrés l'arrivée de J. Alesi, casse aprés casse, le divorse Prost-Ferrari ce fit avant la fin de la saison. La Scudéria n'ayant pas supporté que l'on traite ses F1 de "camion"... 1992 année innovatrice en terme d'aérodynamisne, ne fut pas récompensée elle aussi. A la mi-saison 1993 un autre français arriva, mais à la téte de l'Ecurie. Jean Todt reprit alors en main la Scudéria. Ses efforts n'apparurent qu'en 1994 ou là encore G. Berger offrit à Ferrari la premier victoire de l'ére Todt. 1995 sera l'année de J. Alesi unique victoire d'un moteur non Renault au GP du Canda. 1996 sera la seconde révolution chez Ferrari. Michael Schumacher rejoignit la Scudéria et gagna par trois fois (Espagne, Belgique et là ou cela compte le plus , en Italie). 1997 et 1998 virent le titre pilote et constructeur echappés au Schumacher et Ferrari lors du dernier Gp de la Saison. 1999 faillit être la bonne mais l'accident de M. Schumacher à Silverstonne lui couta le titre. Son coéquipier, Eddie Irvine permit malgrés tout de se battre pour le titre pilote mais ne put lui décroché la graal face au finlandais M; Hakkinen. L'année 2000 seront les années Schamacher et Ferrari, régnant sans partage sur la F1. Rubens Barrichello seconda parfaitement M; Schamcher. il remporta en Allemagne sa première et magnifique victoire sous la pluie. Partit 18éme sur la grille il doubla un à un les autres pilote et pris le risque de rester en pneu sec alors que la pluie s'abbatit sur le tracé d'Hockenhein. Cette saison là sera enfin la bonne, 10 victoires et poles positions, et enfin l'otention des titres pilotes et constructeurs, 2001 sera sur la même lancée avec 9 victoires et 11 poles position.

          Second GP de la saison 2002 M. Schumacher offre la 150ème poles positions à Ferrari au GP de Malaisie 17/03/2002. 50 victoires plus tard et c'est le quadruple champion du monde allemand M. Schumacher qui a pris la succession, offrant la 150ème victoires à la Scuderia Ferrari au GP du Canada. Le 18/08/2002 au GP de Hongrie, Ferrari obtient son 500ème podiums, par un doubler, 1er R. Barrichello et second M. Schumacher qui permet également à Ferrari d'obtenir son 12ème titres au championnat des Constructeurs aprés le 12ème titres pilotes acquis 2 GP plus tôt en France (le 21/07/02). Lors du GP du Japon le 13/10/2002, les pilotes Ferrari offre à la Scuderia sa 15ème victoires et son 9ème doublés de la saison, 17 podiums pour Schumacher et 12 pour Barrichello. 

          Au terme des la saison 2003 lors du GP du Japon (le 12/10/03) à Suzuka, R. Barrichello offre à Ferrari 167ème victoires et M. Schumacher décroche son 6ème titres pilote. Au total Ferrari a acquis son 13ème titres pilotes et 13ème titres constructeurs. 

          Lors de la saison 2004, à la veille de la 14ème épreuve sur 18, la Scuderia Ferrari surclassa tous ces concurrents. Michael Schumacher remporta 12victoires sur 13 Grand Prix. Par un doublet lors du Grand Prix de Hongrie le 15/08/04, les pilotes offrirent à l'écurie son 14éme titres constructeurs, et le 6ème d'affilé !!! Au terme de ce même Grand Prix, le titre pilote ne peut échapper à un des deux pilotes de la Scuderia. Lors du retour du Grand Prix de Belgique à SPA au calendrier de la F1 (29/08/04), M. Schumacher décrocha son 7ème titre pilote en terminant second et devant son coéquipier. C'est aussi le 5ème titre d'affilé, un record !! La Scudéria, disputait alors son 700éme Grand Prix. En Italie à Monza (12/09/04) R. Barrichello offre la 180ème victoires à Ferrari, sa 172ème pole position et son 178éme tour le plus rapide. La fin de saison fut moins brillante mais R. Barrichello signa sa 13ème pôle position sur ses terres au Brésil et termina 3ème de ce Grand Prix. Cette saison 2004 fut comme en 2002 un saison de tous les records pour Ferrari M. Schumacher et Ferrari : avec 15 victoires (13 MS +2 RB), 262 points marqués (148 MS et 114 RB). 

          L'année 2005 commence mal pour le Team, seulement 24 points pour M.Schumacher (2 seconde place) et 21 pour R. Barrichello (1 seconde place) à la veille de la mi-saison, GP des USA.. Ce GP fut le pire que la F1 est connue, seule 6 voitures (chaussées par Bridgeston) prirent le départ et, sans surprise c'est M. Schumacher qui emporta la course. Le reste de la saison ne sera qu'une longue course pour les places dans les points. Quelques podiums pour M. Schumacher et R. Barrichello, mais aucune victoires. A la fin de cette saison la Scuderia perdit ses Titres Pilote et Constructeurs au profit de F. Alonso et de Renault. L'équipe finit à la 3ème place des constructeurs (1 victoire et 8 podiums), M. Schumacher à la 3ème place des pilotes avec 62 points (1 victoire, 3 seconde place, 1 troisième place), Rubens Barrichello 8ème avec 38 points (2 fois second et 2 fois troisième). D'ailleurs il quitta la Scuderia pour aller chez BAR, c'est Felippe Massa qui devint le coéquipier de M. Schumacher. Le dernier V10 de la Scuderia ne fut pas à la hauteur de ses prédécesseurs. Espérons que le nouveau moteur V8 pour la saison 2007 donnera entière satisfaction. 

          La saison 2006 commence plutot bien pour la Scuderia, avec la 1ère pole de la saison pour M. Schumacher et la 65éme pour lui, (égalant le Record de A. Senna) et la seconde place au GP de Barhein (12/03/06). Au retour en Europe Schumacher et sa Ferrari prirent le meilleur sur leurs concurrents en remportant la 66ème poles et la 85éme victoires de sa carrière au GP de San Marin. Sur ses terres Schumacher prit là aussi le meilleur de sa monoplce et devança la Renault d'Alonso, sans contestation. Deux autres victoires arrivent pour la Scuderia, le GP d'Europe et Indianapolis en augmentant ses records avec 67 poles et 87 victoires. Le Grand Prix de France se présenta sous les mêmes hospices. 68ème et 88ème victoires pour M. Schumacher, le capital point d'Alonso et sa Renault se réduit petit à petit. En Allemagne Ferrari remit ca de plus belle. En Hongrie ce fut la déroute des Champions !! Alonso et Schumacher pénalisés de 2 secondes sur leurs temps de qualifications. Ils finirent de la même façon en abandonnant tous les deux. Que de rebondissment lors des trois derniers GP de cette saison 2006 !!! Deux abandons pour chacun des 2 teams en lissent pour le titres et également une victoire pour chacun. Le GP de Chine restera donc la 91ème et dernière victoire de Michael Schumacher. Au final lors du GP du Bresil un second doublé pour la couronne mondiale pour Renault. La derniére course de M. Schumacher restera elle dans les annales, partis 10ème, il remonta à la 6ème place avant de creuver et de se retrouver dernier de la course, que son coéquipier Felipe Massa tenait de main de maître depuis le début de la course. Il remontat au prix du acharnement innouie doublant de façon magistrale la Renault de Fisichella et la Mclaren de Raikkonen, et ce pour finir à la 4éme place a quelque seconde du podium. Il restera donc l'homme de tous les records avec 7 titres pilotes, 91 victoires, 68 pôles positions, 155 podiums, 250 GP disputés et 1369 points marqués. 

          Une page de la F1 vient de se tourner, mais beaucoup d'autres vont s'écrire ! Le prochain à rentrer dans l'histoire chez Ferrari sera celui qui offrira les 200ème victoires et Poles position à la Scudéria... 

Cette 200ème victoire eue lieu au GP de Chine, où Kimi Raîkkonen remporta la victore devant un des ses rivaux et grace à l'abandon des plus bête pour l'autre. Non seulement ce pilote rentra dans l'histore mais offira une très belle histore. Mais quelle belle finale pour cette saison 2007, le promis fut même pas déchut mais défait. Là où on ne l'attendait pas forcément, Kimi Raîkkonen devient enfin Champion du Monde des pilotes. Aprés 2 tantatives où il échoua à la seconde place derrière M. Schumcher et F. Alonso. Une saison plutot chaotique, mais avec le soutient de son équipe, il perséverra et gagna donc logiquement. Comme quoi ne rien lacher et se battre jusqu'au bout paye toujours, 6 victoires durant cette saison 2007, le plus victorieux mérite de gagner le titre dira à l'arrivée F. Alonso. En tout cas Kimi Raîkkonen semble bien réussir les années impaires. Second en 2003 et 2005 il devient 1er en 2007. Avec cette 15ème victoires de sa carrière il offre le 15ème titre pilote à Ferrari aprés avoir, avec l'aide de son coéquipier, offert le 15ème titre contructeur. La saison 2007 est un peu en parallèle, dans la même configuration que la saison 1986 où A. Prost alors encore 3éme au championnat s'imposa. Je sortirais le carton rouge envers McLaren qui pour se sauver d'une saison où son image est entachée par la tricherie, persiste dans le déshonneur et veut absolument faire gagner son poulain au détriment même de son autre pilote, arrivait lui mieux placé. Le tapis vert n'est pas la meilleur solution pour faire gagner les "gris" au détriment des "rouge". Bref en résumé FORZA KIMI !

           2008, avec un début de saison catastrophique en Australie, seul Kimi, malgrés un abandon dans les derniers tours du GP, ramène le point de la 8éme place. Retour au affaire en Malaisie, pôle pour Felipe et victoire pour Kimi. La Scudéria occupe la 3éme place au championnat Constructeur derrière McLaren et BMW. Bahrain fut le renouveau de la Scudéria avec un doublé Massa devant Raikkonen. Kimi prenant la téte du Championnat pilote. BMW rentre dans l'histoire avec la 1ére pole de R. Kubica et BMW prend la téte du Championnat Constructeur. Pour Mclaren, l'adversaire directe de la Scudéria se fut une la déroute. Le retour en Europe ammorce un recomquête de la victoire pour Massa, avec course gagnée à Magny-cours, victoire qui aurait dûe revenir à K Raikkonen mais son échappement droit lui couta la victoire. Néanmoins K. Raikkonen offrit à la Scudéria Ferrari la 200ème Poles Position et avec F. Massa le 70ème doublé sur la grille de départ. La Scudéria se maintient malgré de grosse désillusion durant tout l'été. R. Kubica remporte sa première victoire au Canada (un an aprés son térrible accident sur ce même circuit en 2007) et la première de BMW depuis son retour à la compétition. McLaren et L. Hamilton reveinnent au sommet en remportant poles et victoires en Angleterre et Allemagne. Malgré tout Ferrari maintient ses pilotes sur le podium et dans les points. Elle reste en téte du Championnat constructeur, mais pas celui des pilotes. Le GP de Hongrie permis à H. Kovalaïnen de remporter sa première victoire en F1 sur McLaren Mercedes, alors que son coéquipier victime de crevéson ne peut grapiller que de petits points. A 2 tours de l'arrivée le moteur de Felipe Massa cassa alors que la victoire lui était acquise depuis le début de course. Qualifié en 3éme position il grilla la politesse aux 2 McLaren au premier virage. K. Raikkonen assura la seconde place et se relanca dans la course au tire face à L. Hamilton toujours en téte du championnat grace à l'abandon de Massa. Le nouveau circuit de Valence (nouveau GP d'Europe, montra à nouveau la domination de la Scuderia. F. Massa y signa la pole et la victoire devant Hamilton et Kubica. Malheureusement ce fut au tour de Raikkonen de voir son moteur explosé alors en quatrieme position. Le GP de Belgique à Spa vit le retour de Kimi, il reprit le dessus face a son coéquipier, mais sur la piste cela donna victoire à Massa sur tapis vert et abandon pour Kimi (ayant tapé dans le mur à l'avant dernier tour suite à l'arrivée de la pluie). Dommage pour Kimi qui perdit gros au championnat pilote reculant à la 4éme place avec 19 points de retard sur le 1er. Et ceux à 5 courses de la fin du championnat. BMW ne finit pas de descendre et resiste pour maintenir sa 3éme place au championnat constructeur. Fort heureusement pour eux le début de saison fut bon, Heidfiel reprennant du pole de la bête face à Kubica. Le GP de Monza vu une autre écurie italienne et moteur Ferrari gagnée. Sebastian Vettel sur sa Toro Rosso ravit la pole et la victoire, 20 ans aprés G. Berger remonta sur le podium et ce vut offrir la coupe de la victoire au pour le championnat constructeur. Cette 1ère victoire du moteur client Ferrari marque un fait sans précédent dans le petit monde de la F1. F. Massa en termiant devant le L. Hamilton est revenu à un point au championnat 4 courses avant la fin de la saison. Terrible fin de saison, et quel suspens, tout c'est joué dans le dernire tour du GP du Brésil. Alonso, c'étant rappelé aux lauriers de la victoire en réussisant une chanceuse victoire à Singapor, il réussit au Japon cette fois avec un main de maitre, rappellant ses années au sommet avec Renaut. Mais les deux derniers GP ce fut enfin le duel entre Hamilton et Massa. Mais malgré tous ses efforts Massa ne pu empéché sont adversaire de marqué le tout petit point qu'il lui valait pour devenir Champion du Monde. Aprés un GP du Brésil des plus rébondissant, pluie juste avant le depart et fjuste avant l'arrivée. Le titre pilote lui echappa dans le dernier virage avant l'arrivée. Hamilton s'étant fait doublé par la Toro Rosso de S. Vettel 3 tours avant la fin du GP, le titre revenait alors à Massa. Mais ce dernier virage où Hamilton doubla par "Magie" la Toyota de T.Glock offrit alors le titre au pilote McLaren et Massa dû se contenter d'avoir à offrir le 16ème titre constructeur et sa 209ème victoires à Ferrari. Raikkonenn lui remonta à la troisième place au championnat pilote.

         2009 l'année la plus terrible depuis des décennies, que dire de plus... l'ex-écurie Honda devenue Brawn GP domine le 1er tier du championnat, Red Bull remonte la pente et devient le seul team à lutter pour le titre. Ferrari est aux choux, avec un seul résultat digne de son rang, en finissant second en Hongrie aprés avoir perdu temporrairement F. Massa. Un accidnet rarissime mais qui l'immobilisera de longues semaines. C'est offiiciel, c'est le Baron Rouge qui reprend du service pour assurer l'intérim. M. Schumacher assurera alors son 250ème Grand prix.... Mais fausse joie, il doit rennoncer à cause de sa nuque... Ca sera Luca Badoer qui assurera l'intérim pendant 2 GP (Belgique et Italie) Le pire des pilotes que Ferrari ait recruté. Alors que Kimi Räikkönen assure la seule victoire de l'année sur le Circuit de Spa, l'italien se ridiculise aux yeux des tiffosi. C'est un autre pilote italien , G. Fisichella, qui sera recruté aprés un surprenant GP de Belgique au volant de la modeste Force India, où il réalisa la pole et tenu en retrait la Ferrari de Räikkönen tout en assurant la seconde place sur le podium. malheureusement il ne put lui aussi arrivé a dompter cette F60, Kimi lui sera remercié à la fin de saison au profit de Fernando Alonso. La Scuédria ne termina que 4éme au championnat avec 70 points, mais à 1 point de McLaren qui avec Lewis Hamilton ont réussi à gagner par 2 fois.

          2010 La saison commence bien avec une première victoire à Bahreïn lors du premier GP de la saison. Mais l'euphorie fut de courte durée, cette année c'est 2010 Reb Bull et McLaren qui sont les équipes à battre. Lors du GP de Turquie, le 800éme GP de Ferrari sera à oublier, Massa finissant 7éme et Alonso 8éme. Durant l'été ce qui se présentait déjà depuis le début arrive, F. Alonso prend le dessus sur Massa dans la première partie de la saison, à tel point que durant l'été il doit céder sa place lors du GP d' Allemagne alors que la victoire lui était toute acquise. L'ére "Schumi" recommence avec Alonso. En Italie Alonso s'offre LA plus belle victoire avec la pôle en prime, Massa terminant 3ème. Alonso conserve alors, mathématiquement toutes ses chances pour le titre, même s"il rapproche pour Mark Webber et sa Red Bull, avec à 3 points L. Hamilton et la McLaren-Mercedes. Le prochain GP de Singapour sera décisif, car les suivants sont plus adaptés au Red Bull. Ce rendez-vous ne sera pas raté, Alonso dommina tout au long du Week-end devant les Red Bull de Vettel et Webber. Le Podium sera dans ce même ordre. Alonso revient alors à la seconde place au championnat derrière M. Webber. On notera l'accrochage entre Hamilton et Webber, entrainant l'abandon du britannique. Le 1er GP de Korée, sera le tournant de la fin de saison, Alonso prend la tête du championnat devant Webber et Vettel. Abu Dabi sera donc le GP avec le sacre du plus metritant des postulants. Malheureusement tout ne se passa comme prévu, pensant que Webber serait le plus soutenu de redbull, Ferrari calle sa course sur lui et s'engule dans le trafic derrière les Renault. Comme en 1986 et en 2007, c'est le troisième prétendant qui l'emporte, pole, victoire et titre mondiale pour l'allemand, devenat du coup le plus jeune champion du monde à 23 ans. Le titre constructeur était déjà acquis en GP du Brésil avec les doubles des RedBull. En 6 ans RedBull à réussit là où Ford avait échoué. C'est la première fois qu'une marque de boisson ayant acquis une équipe de F1 remporte les titres Pilotes et Constructeurs.

La suite est a venir avec l'ère sans Jean Todt...